La Musicothérapie

Définition de la musicothérapie par la Fédération Française de musicothérapie :

« La musicothérapie est une pratique de soin, d’aide, de soutien ou de rééducation qui consiste à prendre en charge des personnes présentant des difficultés de communication et/ou de relation. Il existe différentes techniques de musicothérapie, adaptées aux populations concernées : troubles psychoaffectifs, difficultés sociales ou comportementales, troubles sensoriels, physiques ou neurologiques. La musicothérapie s’appuie sur les liens étroits entre les éléments constitutifs de la musique, et l’histoire du sujet. Elle utilise la médiation sonore et/ou musicale afin d’ouvrir ou restaurer la communication et l’expression au sein de la relation dans le registre verbal et/ou non verbal ».

La MusicothérapieDe nos jours, cette thérapie fait l’objet de travaux scientifiques dans plusieurs domaines, qui lui ont permis de prendre une place non négligeable dans de nombreux Centres Hospitaliers comme thérapie à part entière ou complémentaire.

Elle est actuellement pratiquée dans plus de 400 Centres en France et possède une renommée mondiale, notamment grâce aux actions et travaux des institutions et associations canadiennes.


Hervé Platel, professeur de neuropsychologie est très explicite concernant la définition de la musicothérapie 
« La simple exposition d’un sujet à l’écoute de la musique n’est pas de la musicothérapie.  On parle de la musicothérapie lorsqu’il s’agit de l’application des soins dans un contexte thérapeutique, avec  l’intervention d’une personne qualifiée –  d’un musicothérapeute. Trois paramètres sont importants : l’histoire du patient  et les spécificités de sa pathologie, les caractéristiques de la musique choisie et la relation avec le thérapeute ».

Parler de musicothérapie c’est donc parler de communication et de partage.

Il s’agit d’une approche globale qui met en jeu le corps, la sensorialité, l’affectivité ainsi que les facultés cognitives et psychomotrices. Le monde sonore et musical a des qualités non-verbales, créatives, émotionnelles et structurelles. Elles sont exploitées dans la relation thérapeutique, afin de faciliter les relations, l’expression, la communication, la conscience de soi, l’apprentissage et le développement personnel.

La MusicothérapieDans cette démarche, le musicothérapeute cherche donc à atteindre la sphère émotionnelle du patient et à ouvrir de nouveaux canaux de communication. Ceci lui permet de provoquer, à l’aide de stimuli sonores, un état émotionnel réconfortant, propice à l’ouverture sur soi et sur les autres.

  • La Musicothérapie, concrètement…

Compte tenu de son effet sur le système nerveux central, la musique aide à relaxer et à réduire le stress. La musique devient un outil de croissance personnelle, elle permet d’accroître son dynamisme, d’améliorer ses capacités cognitives (l’attention, la mémoire), psychomotrices (l’agilité, la coordination, la mobilité) et socio-affectives.

La musicothérapie est tout public car, doit-on le rappeler, pour en bénéficier, on n’a besoin d’aucune connaissance musicale !

Selon la problématique et le but recherché, le professionnel peut avoir recours à deux approches distinctes : la musicothérapie active et la musicothérapie réceptive (dite aussi par certains professionnels, musicothérapie passive).

Pour en savoir plus sur la musicothérapie active.