5 Choses à Savoir sur la Musicothérapie

5 Choses à Savoir sur la Musicothérapie1. Qu’est ce que la musicothérapie?

Encore aujourd’hui, après plus de 20 ans à pratiquer ma profession de musicothérapeute, je suis régulièrement confrontée à des réactions de surprises et d’interrogations lorsque je parle de mon travail. Mais que peut bien être cette profession non conventionnelle?

La musicothérapie est l’utilisation de la musique comme outil thérapeutique pour rétablir, maintenir et améliorer la santé mentale, physique et émotionnelle.

Elle favorise également le développement social et cognitif de la personne. La nature non verbale, créative et affective de la musique facilite l’interaction, l’expression de soi et la communication.

2. Qui peut être musicothérapeute?

Ce n’est ni un enseignant, ni un thérapeute mélomane mais un professionnel détenant une formation universitaire spécialisée en musicothérapie et détenant une formation musicale solide et polyvalente.

3. À qui s’adresse la musicothérapie?

La musicothérapie s’adresse à tout genre de personne, sans égard à l’âge, au degré d’handicap, ou aux aptitudes musicales. Les personnes aux prises avec des problématiques très variées peuvent avoir recours à la musicothérapie.Par exemple les enfants présentant :

  • des difficultés d’apprentissage ou de langage
  • des troubles du comportement, des troubles émotionnels
  • un TDAH
  • Une dyslexie
  • TED/TSA
  • Une dyspraxie
  • Une déficience intellectuelle ou physique peuvent bénéficier de la musicothérapie. Également, la musicothérapie peut s’adresser aux personnes aux prises avec des maladies physiques, des troubles neurologiques ou cognitifs. Le seul pré-requis est l’intérêt musical.

4. L’importance du lien thérapeutique

Dans sa relation thérapeutique, Le musicothérapeute doit tout d’abord établir un climat de confiance et de créativité. La confiance est un facteur essentiel au processus thérapeutique qui utilise une approche créative visant la croissance et le développement des ressources intérieures de la personne.

5. Comment se déroule une séance de musicothérapie

Selon les besoins et les objectifs identifiés préalablement, les séances de musicothérapie peuvent être individuelles ou de groupe. En utilisant des techniques créatives-expressives, éducatives et comportementales, la musicothérapie peut par exemple viser le développement de :

  • la confiance en soi
  • la communication verbale ou non-verbale
  • l’attention et de la concentration
  • des habiletés sociales
  • la motricité fine ou globale
  • de l’expression de soi

Les outils sont adaptés aux capacités et intérêts de chaque personne afin de travailler différents objectifs établis suite à une évaluation.

Une séance de musicothérapie comporte différentes activités musicales planifiées incluant par exemple l’écoute de la musique, le chant, l’usage d’instruments, le mouvement rythmique, l’improvisation, la composition. Toutes les activités sont adaptées aux capacités et préférences du client afin d’utiliser ses aptitudes musicales et ses forces personnelles.

«Lors d’une séance de musicothérapie, la musique devient alors un outil qui est au service de l’individu, à l’inverse de la pratique musicale traditionnelle, où l’individu est davantage au service de son instrument et de l’œuvre.»

En somme, il est important de retenir que la musicothérapie n’est pas une approche pédagogique. Il s’agit d’une approche thérapeutique utilisant un outil tout à fait unique: La musique. La grande force de cet outil est que par ses aspects créatif et affectif, elle devient un moteur de stimulation, de motivation et de valorisation des plus efficaces. La musique permet un contact privilégié avec la personne, ce qui facilite l’atteinte de ses objectifs personnels.

Source : www.madymax.com

Comment se Déroule une Séance de Musicothérapie ?

Comment se Déroule une Séance de Musicothérapie ?Les réponses avec Cécilia Jourt-Pineau, musicothérapeute :

« Les bienfaits du chant en chorale sont multiples. Il y a des bienfaits au niveau de la respiration, de la détente musculaire… Chanter crée des vibrations et cela permet aussi de faire partie d’un ensemble. La musique est à la fois quelque chose d’intime, de très profond, mais c’est aussi quelque chose que l’on partage avec les autres. C’est un moment partagé qui est à la fois intense pour soi mais aussi pour les autres par rapport aux relations et aux liens que l’on tisse.

« En cancérologie, on est sur un protocole individuel qui se passe dans les chambres des patients, qui dure environ de 45 à 50 minutes et qui est axé autour de la musicothérapie réceptive. En musicothérapie, on a deux axes : on parle de musicothérapie active qui sera plutôt du côté de la chorale, du chant, de la pratique instrumentale dans différents contextes et avec différentes méthodes. Il y a également la musicothérapie réceptive qui est plutôt basée sur l’écoute à la fois sonore ou musicale.

« Les cibles majeures au Val-de-Grâce sont la prise en charge de la douleur, l’anxiété, la qualité de vie, la fatigue… Il peut aussi s’agir de troubles de la communication, un sentiment d’isolement, une difficulté passagère face au traitement… Le protocole dure 45 minutes avec une phase d’accueil où le patient va choisir sa propre musique. Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises musiques en musicothérapie réceptive. Des patients se relaxent avec du hard rock et d’autres avec du Mozart. Mais si on met du Mozart à une personne qui aime le hard rock, ça ne va pas fonctionner.

« Suite à cette écoute de 20 minutes d’un montage musical, qui va associer dix à douze morceaux, la séance ressemble à une séance d’hypnose avec une phase d’induction où plusieurs paramètres vont être modifiés au fur et à mesure des morceaux qui vont s’enchaîner. Il y a ensuite une phase de relaxation profonde et une phase de réveil. Suite à cette écoute, le patient va verbaliser ce qu’il a ressenti, les émotions, peut-être des souvenirs… Il pourra aussi s’exprimer sur sa maladie et sur les difficultés qu’il rencontre. »

Source : www.allodocteurs.fr

Cabinet de Musicothérapie Sandrine Bedu