Autisme : les bienfaits de la musicothérapie

Autisme : les bienfaits de la musicothérapieLa musicothérapie est proposée depuis de nombreuses années à des personnes atteintes de troubles du spectre autistique. Mais il n’est pas toujours facile d’évaluer scientifiquement les effets de ce type de prise en charge. En 2015 dans la région nantaise, une trentaine d’enfants ont participé à une étude encadrée par le Pr Olivier Bonnot, pédopsychiatre au CHU de Nantes. En quoi consistent les séances de musicothérapie ?

Communiquer avec l’autre, imiter quelqu’un, mais aussi jouer… autant d’interactions sociales qui peuvent poser des difficultés à des enfants atteints de troubles du spectre autistique. Avec la musique, les thérapeutes utilisent un moyen détourné pour les encourager à communiquer et à échanger. « On va aller vers du non verbal, vers des sons, des choses très brutes, archaïques, basiques… pour essayer de les amener à produire de plus en plus de sons, des mots, des choses qu’ils vont pouvoir articuler… Pour la partie interaction sociale, la musique c’est jouer avec l’autre. On essaie donc d’encourager et de solliciter le jeu à l’autre, le lien à l’autre via l’objet sonore, via la musique », explique Catherine Raulais, musicothérapeute.

Djembé, tambourin, balafon… Beaucoup d’instruments utilisés en musicothérapie sont des percussions. Elles sont faciles d’accès et directement utilisables. Et si la thérapeute encourage les enfants à les prendre en main, ils peuvent se servir des instruments comme ils le veulent.

« On sait que les enfants autistes sont assez sensibles à la mélodie de la voix, donc tout ce qui est chanté va permettre de transmettre des messages. Et on rencontre plus facilement les enfants autistes quand on chante que quand on leur parle. D’ailleurs il y a des enfants autistes mutiques qui utilisent leur voix après des séances en musicothérapie et qui sortent de leur mutisme », souligne Emmanuelle Carasco, psychologue-musicothérapeute.

Pour évaluer l’effet de la musicothérapie sur les enfants autistes, l’étude nantaise a comparé deux groupes. Dans le premier groupe, les séances étaient encadrées par un thérapeute alors que dans le second, les enfants se contentaient d’écouter de la musique : « On veut montrer qu’il y a plus d’effets sur les symptômes autistiques en utilisant la musicothérapie avec une personne formée et un protocole précis que de faire écouter de la musique aux enfants. Car de façon assez courante, on dit que la musique a des effets thérapeutiques. Cela est vrai, mais il faut que la musicothérapie soit encadrée scientifiquement par un protocole précis », prévient Emmanuelle Carasco.

Les résultats de l’étude menée à Nantes sont en cours de publication. Ils suggèrent que les séances de musicothérapie, et plus généralement de musique, ont eu des effets bénéfiques pour plusieurs petits patients autistes.

Source : www.allodocteurs.fr